Avec l'ensemble de nos interventions, nous créons une capacité durable et reconnue de réponse aux crises humanitaires : c'est notre contribution à une action humanitaire toujours plus pertinente et efficace pour tous ceux qui en ont besoin.


À Tripoli au Liban, remettre la société civile au centre d’une solidarité locale redessinée

Une des clés de l’impact des actions humanitaires est la capacité à gérer les crises le plus rapidement possible. C’est sur place, en première ligne, qu’il faut des acteurs capables d’intervenir vite et efficacement. C’est tout le sens du projet porté à Tripoli, 2e ville du Liban, par Bioforce et ses partenaires.


En RCA, œuvrer pour la résilience des populations et la réponse aux crises

L'Institut Bioforce mène un projet de renforcement des capacités locales à œuvrer pour la résilience des populations et la réponse aux crises en RCA, en consortium avec OXFAM et en partenariat avec l’Agence Centrafricaine pour la Formation Professionnelle et l'Emploi (ACFPE) et le Laboratoire d’Economie Rurale et de Sécurité Alimentaire (LERSA) de l’Université de Bangui.


Les chiffres de l'année 2018.


AFRIQUE DE L'OUEST ET CENTRALE

Sur les théâtres d'urgence, former les personnels nationaux des organisations humanitaires.

Sur les théâtres de crise, l’urgence semble toujours loin de la formation. Nous sommes pourtant convaincus qu’elle est précisément plus nécessaire que jamais pour augmenter qualitativement et quantitativement le niveau de réponse aux besoins :

des dispositifs de formation continue des acteurs doivent être pensés et créés pour ces théâtres spécifiques, avec l’appui sur place de nos partenaires opérationnels. Toutes les organisations font face aux mêmes enjeux de développement des compétences de leurs collaborateurs : Bioforce agit en leur offrant une solution mutualisée où organisations et individus se retrouvent.


Les éléments clefs 2018

En 2018, nous avons poursuivi notre mobilisation dans le bassin du Lac Tchad, et renforcé notre présence au Burkina Faso où la sécurité et la situation humanitaire se sont dégradées. Dans chacun de ces pays, nous avons proposé un dispositif de sessions courtes de formation en coordination de projet et en logistique-sécurité au profit des collaborateurs nationaux des organisations nationales et internationales mobilisées dans la réponse à ces crises majeures. Un dispositif qu'il aurait été impossible de mettre en œuvre sans le soutien indispensable de nos partenaires opérationnels, le Centre Muraz à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso), Oxfam Niger et Action contre la Faim Tchad qui ont accueilli et assuré conjointement la bonne réalisation des formations.

194 personnes formées en 2018, dont 104 Tchadiens, 43 Burkinabés, 47 Nigériens. 69% travaillent pour une organisation internationale ou une agence des Nations Unies ; 27% travaillent pour une organisation ou institution nationale et locale.

102 organisations accompagnées 54% sont des organisations internationales ou agences des Nations Unies. 9 sessions de formation continue en coordination de projet et logistique/sécurité


GUINÉE

En Guinée, un pays prêt à affronter les épidémies


Une équipe de prévention et riposte formée et déployée dans chaque région guinéenne. 


En Guinée, l’année 2014 a enregistré successivement des épidémies de rougeole, de méningite et de fièvre à virus Ebola. Le retard dans le diagnostic d’Ebola a mis en évidence la faiblesse du système de surveillance épidémiologique en Guinée. La Guinée avait besoin de renforcer à la fois la réponse à court terme et de développer une capacité pérenne de réponse à de futures épidémies. Pour être efficace sans perdre de temps, pour éviter une propagation meurtrière, l’idée est née de mettre en place des équipes d’alerte et de riposte mobilisables et opérationnelles rapidement dans chaque région guinéenne, composées de soignants, de logisticiens et d’hygiénistes. Le projet PREPARE a été lancé en mars 2015 par Bioforce et Expertise France. 


Eléments clefs

BUDGET TOTAL 637.184 € (sur 5.836.475€ projet complet)
DATES DU PROJET mars 2015-mars 2017
DURÉE 24 mois
NOMBRE TOTAL DE BÉNÉFICIAIRES 524
FINANCEURS Expertise France (sous financement Commission Européenne et Ministère des Affaires Étrangères français)
PARTENAIRES OPÉRATIONNELS
Coordination Nationale de Lutte contre Ebola, Ministère de la Santé de Guinée, Fédération Internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, Croix-Rouge guinéenne, Sécurité Civile française, Task force interministérielle Ebola française, Ambassade de France en Guinée, Ministère de l’Intérieur de la Guinée. 


RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Des bases solides pour améliorer la réponse humanitaire en RDC



En deux ans, 164 acteurs congolais de la réponse aux crises formés.

Le Projet Context est un projet mondial de renforcement des compétences des professionnels humanitaires piloté par Oxfam au sein du Start Network. Basé sur le Cadre des Compétences Humanitaires Essentielles développé par le Core Humanitarian Standard, Context accompagne les professionnels humanitaires en poste dans l’amélioration de leurs pratiques. Bioforce a été choisi pour mettre en œuvre ce projet en République Démocratique du Congo (Goma).


Les éléments clefs

BUDGET TOTAL 510.000 €

DATES DU PROJET février 2015-octobre 2017

DURÉE 36 mois

NOMBRE DE BÉNÉFICIAIRES 164

FINANCEURS Oxfam (sous financement Department for International Development’s Disaster and Emergencies Preparedness Programme), au sein du Start Network et du projet Talent Development.

PARTENAIRES OPÉRATIONNELS MDF Afrique Centrale (appui logistique et co-animation), Centre Pallottin de Formation (CPF) Genezareth (logistique d’accueil des participants et mise à disposition de salles de formation).


BURKINA FASO

Burkina Faso : la santé publique forte d'une logistique structurée




Photo : Echo

Le projet de renforcement des ressources humaines en logistique de santé a été mis en oeuvre par Bioforce en collaboration avec le Ministère de la Santé du Burkina Fasode 2013 à 2016. 

Son objectif était de contribuer au développement, au renforcement et au maintien des capacités des personnels de santé au niveau local dans le domaine de la gestion et des approvisionnements de produits et équipements de santé.


Les éléments clefs

BUDGET TOTAL 844.125 €

DATES DU PROJET février 2013 - mai 2016

DURÉE 39 mois

NOMBRE TOTAL DE BÉNÉFICIAIRES 115 personnes issues de la fonction publique : agents de santé en poste faisant fonction de logisticiens de santé, agents en charge de la gestion de la chaîne d’approvisionnement, et élèves logisticiens de santé à l’ENSP

FINANCEURS Expertise France/Initiative 5%RHSCUNFPA

PARTENAIRES OPÉRATIONNELS Ministère de la Santé du Burkina Faso, Ecole Nationale de Santé Publique (ENSP)