Formations
Individualisation des parcours de formation, stages, Moyen-Orient et sécurité : quatre points qui résument les nouveautés de notre offre de formation 2020. A la clé, un accès facilité pour les individus et les organisations !

Des formations certifiantes plus près des besoins et des rythmes de chacun
Adapter son parcours d’apprentissage à ses acquis, à ses besoins, à son rythme. Réaliser sa reconversion ou monter en compétences en conservant son activité professionnelle. C’est tout cela que permet l’individualisation des parcours de formation. Particulièrement adaptée au secteur humanitaire, c’est dans cette voie que nous faisons un pas de plus en 2020.

Prenons l’exemple du métier de Responsable RH et Finances. Il y a quelques années, nous proposions une unique voie pour accéder à ce métier : une formation de 9 mois. En 2015, première étape vers plus d’individualisation : en fonction de l’expérience professionnelle, du niveau de responsabilités ou d’études de chacun,  2 parcours de formation étaient proposés, l’un de 3 mois pour des profils expérimentés, l’autre de 9 mois pour des profils juniors. Dès 2020, nous introduisons encore plus de souplesse : chacun de ces parcours pourra être suivi en continu ou à son rythme sur plusieurs années. En clair, nos formations certifiantes seront organisées en unités de formation indépendantes, chacune représentant un bloc de compétences indispensables à l’exercice du métier. Pour tous, c’est la possibilité de composer son parcours au plus près de ses besoins d’acquisition ou de renforcement de compétences, et du tempo imposé par ses obligations professionnelles ou familiales. Premières formations concernées en 2020 : responsable de projets Eau, Hygiène et Assainissement, responsable Ressources Humaines et Finances, responsable Logistique (lire le témoignage de Korotimi) et Logisticien.  

Côté formations certifiantes toujours, en Europe, nous introduisons une période de stage, obligatoire pour les futurs Logisticiens et facultative pour les autres. Elle leur permet en 6 mois de mettre en application les acquis de la formation, de compléter leur apprentissage et de faciliter leur insertion professionnelle.
Enfin, dernière nouveauté, le lancement de notre première formation métier au Moyen-Orient (Jordanie), un Master en Eau, hygiène et assainissement avec Action contre la Faim et l’Université Germano-Jordanienne, soutenu par l’Office of Foreign Disaster Assistance (OFDA, USA). Les besoins dans ce domaine sont considérés comme prioritaires par les pays de la zone. Pour les seules crises en Syrie et au Yémen, plus de 30 millions de personnes sont concernées, de nombreuses infrastructures ayant été endommagées. Créer localement un vivier de professionnels qualifiés est une réponse durable à ces défis majeurs. 


Formation continue : plus de sessions, plus de lieux
En 2020, l’offre Bioforce, c’est 21% de formations en plus. Ce sont surtout de nouveaux terrains couverts au Moyen-Orient (Jordanie, Liban et Irak), et un élargissement en Afrique (Cameroun, Nigeria, RCA et Mali s’ajoutent à Sénégal, Burkina Faso, Tchad, Niger et RDC). 

Être présent là où les humanitaires interviennent, permettre la formation sur les théâtres de crise : à Bioforce, nous sommes convaincus que c’est là qu’elle est plus nécessaire que jamais pour augmenter en qualité et en quantité le niveau de réponse aux besoins des populations affectées. 


Focus sur la sécurité 
C’est avec la même conviction que nous avons choisi de faire un focus en 2020 sur la sécurité des équipes humanitaires avec le développement de deux formations-actions :

  • Safe Driver,  en partenariat avec Toyota Gibraltar Stockholdings, pour limiter les risques liés à la route (première cause de mortalité des humanitaires)
  • Hostile Environment Awareness Training pour améliorer la sécurité personnelle de vos équipes terrain et des bénéficiaires. 

Ces deux formations sont déployables à la demande et sur tous les terrains, ajustables à chaque contexte opérationnel. 


Toujours plus disponible et accessible, cette offre 2020 reflète pleinement une stratégie d’intervention dessinée en 2016 et qui, depuis, creuse son sillon pour fournir en quantité suffisante aux organisations humanitaires une main d’oeuvre qualifiée pour faire face à leurs enjeux et mettre en oeuvre leur mandat auprès des populations vulnérables.

Commentaires
Friday, January 24, 2020 By lyece