Une conférence en partenariat avec la Fondation Handicap International et la revue Alternatives Humanitaires avec Frédéric Tissot, Jean-Baptiste Richardier et Boris Martin le 3 avril 2018 à 17h30 à l'Université Catholique de Lyon.

Retrouvez tous les détails sur cette conférence en cliquant ici.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

L’indépendance des ONG vis-à-vis des pouvoirs publics

 Une table ronde exceptionnelle le 3 avril 2018 sur Lyon autour de spécialistes de la question de l’action humanitaire en partenariat avec la Fondation Handicap International.  

Mardi 3 mars 2018 - Université Catholique de Lyon - UCly – 10, Place des Archives 69002 Lyon - 17h30

Vénissieux, le 19 mars 2018 – Dans le cadre de son cycle de conférences, l’Institut Bioforce, école de référence des métiers et compétences humanitaires, reçoit des experts de l’humanitaire ainsi que les témoins et les acteurs des actions solidaires.

L'indépendance des ONG vis-à-vis des pouvoirs publics fait l’objet de nombreux débats. D’aucuns estiment qu’une ONG humanitaire se doit d’être régie par les principes humanitaires, au premier rang desquels le principe d’indépendance. En vertu de ce principe, ces organisations mettent en œuvre leurs projets, en situation d’urgence ou de développement, détachées de tout calcul politique et luttant contre toute tentative d’instrumentalisation de leur action. Conscientes des contraintes pesant sur l’environnement dans lequel elles évoluent, elles font tout leur possible pour préserver leur capacité à décider où, avec qui et avec quels fonds elles agissent. D’autres pensent au contraire que les ONG ne peuvent être pleinement indépendantes, qu’elles revendiquent, ou non, leur respect des principes humanitaires. Parce qu’elles dépendent des fonds publics des Etats pour certaines, sont perçues comme des agents de l’étranger par d’autres. Les cas de figure sont nombreux. Et qu’en est-il de l’action humanitaire, ou qualifiée comme telle, des Etats eux-mêmes ? Cela met-il à mal l’indépendance des ONG ? Ou s’agit-il d’autre chose ?

Avec le Docteur Frédéric Tissot, french docteur de la première heure, passé de l’humanitaire à la diplomatie, Jean-Baptiste Richardier, co-fondateur et administrateur de l’ONG Handicap International et de la revue Alternatives Humanitaires ainsi que Boris Martin, rédacteur en chef de la revue Alternatives Humanitaires, mais également éditeur et auteur indépendant.

Ils délivreront, lors de cette table ronde, leurs expertises, expériences et points de vue concernant l’indépendance des organisations humanitaires face à des contextes politiques, géopolitiques et culturels en perpétuelle mouvance.

En savoir plus :
Sur notre site internet : http://humanitaire.institutbioforce.fr/node/981
Contact Presse pour l’Institut Bioforce : Amina Mahamdou - 04 72 89 31 50 - a.mahamdou@institutbioforce.fr
Contact Presse pour la Fondation Handicap International : Sonia Zdorovtzoff - 04 78 69 67 08 - s.zdorovtzoff@hi.org

A propos de l’Institut Bioforce Ecole humanitaire de référence depuis 35 ans, l’Institut Bioforce occupe une place unique au coeur du secteur de la solidarité. Présent en Europe et en Afrique, Bioforce forme aux métiers et compétences humanitaires. Chaque année, plus de 2500 personnes concrétisent leur engagement avec l’Institut grâce à des formations développées en collaboration avec les ONG pour s’adapter aux réalités du terrain. 80% des personnes formées à l’Institut Bioforce sont en mission humanitaire à l’issue de leur formation. L’Institut Bioforce organise chaque année une dizaine de conférences pour réfléchir aux questions et enjeux du monde humanitaire : Jean-Christophe Rufin, Rony Brauman, Guy Delisle ou Pierre Rabhi ont fait partie de nos invités récents.

A propos de la Fondation Handicap International La Fondation Handicap International mène une réflexion éthique au bénéfice des activités de l’ONG Handicap International et contribue de manière indépendante et impartiale au débat humanitaire.

Commentaires
Tuesday, March 27, 2018 By lyece