Recherche & Développement :
structurer le secteur humanitaire

Des acteurs nationaux et internationaux formés et qualifiés, avec des compétences partagées et reconnues par l’ensemble du secteur humanitaire, c’est pour Bioforce la certitude d’une réponse pertinente, efficace, durable et respectueuse des principes humanitaires au plus près des crises.


Depuis notre création, nous nous inscrivons pleinement
dans cet effort de structuration du secteur.

R&D et plaidoyer sur les compétences humanitaires et les démarches qualité de l’apprentissage sont au coeur de cet effort pour Bioforce. Une communauté professionnelle humanitaire qui parle un même langage sur ce sujet est d’autant plus nécessaire aujourd’hui avec les enjeux de localisation, qui donne aux acteurs nationaux un rôle accru dans le déploiement de l’aide humanitaire.

Pour des standards de qualité dans la formation et l'évaluation des compétences humanitaires.

En plus de définir et faire reconnaître les différents métiers humanitaires, notre engagement se traduit par une implication active au sein de plusieurs réseaux et initiatives (Training Providers Forum, ALNAP, CHS AllianceHumanitarian Passport Initiative, All in Diary…) et depuis 2017 par le pilotage d’un centre de référence sur la qualité de la formation et de l’évaluation des compétences.

En partenariat avec la Humanitarian Leadership Academy, RedR et Pearson Education, ce centre a pour mission de développer deux outils majeurs pour faciliter l’accès à des formations de qualité et à la reconnaissance des compétences des professionnels humanitaires : un standard Qualité des pratiques de formation, développé par RedR, et un standard Qualité des pratiques d’évaluation des compétences, développé par Bioforce.

Pour construire ce standard, c’est à une consultation mondiale d’organisations internationales et nationales qu’invite Bioforce depuis le printemps 2017 (virtuellement et en face-à-face) pour recueillir le meilleur des vastes connaissances et pratiques au sein de la communauté humanitaire et ainsi co-créer des normes véritablement représentatives du secteur.

Dès l’automne 2017, avec la diffusion de ces standards, et des mécanismes d'assurance qualité associés, la communauté humanitaire sera en capacité de reconnaître, développer et valider sur les mêmes bases partout dans le monde les compétences professionnelles de ses acteurs, qu’ils soient mobilisés au niveau local ou international.

Définir les métiers de l'humanitaire.

Premier organisme de formation professionnelle du secteur, l’Institut Bioforce a fait reconnaître en France les différents métiers humanitaires, sur la base de référentiels qui définissent pour chaque métier les  compétences nécessaires et les activités sur le terrain, et sont réévalués régulièrement avec les organisations humanitaires pour tenir compte de l’évolution du contexte. Pour être pertinent, le  développement d’un référentiel métier est réalisé à partir de l’analyse des profils et des offres de poste
mises à disposition par les principales organisations et avec l’appui des personnels terrain et siège  questionnaires, interviews, comité de pilotage). Il est élaboré en cohérence avec le cadre des  compétences humanitaires essentielles de la Core Humanitarian Standard (CHS) Alliance.